Seventeen Valleys Chapter Belgium
Seventeen Valleys Chapter Belgium
© Seventeen Valleys Chapter Belgium - Designed by Webmaster
Accueil À propos Chapter Calendrier Liens Galerie Contact Galerie

Mine’s Ride

Bonjour à tous ! Vous Voici les chroniques du Yéti. Ce dimanche 6 avril 2014 avait lieu notre "Mine’s Ride", occasion de nous dégourdir les moyeux et de nous aérer les poumons. A cette occasion, nous avions choisi de visiter le site historique ô combien mémorable du charbonnage de BLEGNY … casqués, mais à pied bien entendu. C’est une cohorte forte de 2 Harleys rutilantes et d’1 BMW "haut de gamme" qui a démarré du domicile de notre directeur et qui s’est rapidement étendue dans les rues sérésiennes. Eric avait pris Nancy en croupe, pendant que je m’occupais de ma douce Karin. Nous étions bardés des pin’s et des patchs de nos survestes et portions haut nos couleurs. Nos voisins "béhèmwistes", Georges et Brigitte, étaient aussi peu discrets que nous, tout colorés dans leurs belles combinaisons de pluie. Partis plein sud, nous avons traversé bois et forêts pour franchir Tilff, Cortil puis Beaufays avant de redescendre vers Trooz par Les Forges. Arrivés à Prayon, nous avons lancés nos monstres mécaniques à l’assaut des Fonds de Forêt en direction de Fléron, ensuite Herve, via Ayeneux et Soumagne. C’est alors que nous nous sommes perdus dans les immensités de la campagne de Bolland où nous avons erré longuement comme des âmes en peine, virevoltant de culs-de-sacs en parkings nous permettant de faire maints demi-tours acrobatiques. Après ces diverses péripéties, notre bien aimé directeur a enfin réussi à comprendre ce que son GPS affichait… pas toujours coopératives, ces bêtes-là ! Miracle ! C’est alors que s’est profilée à l’horizon la Belle Fleur du site charbonnier, but de notre périple. Une fois sur place, nous avons cherché pendant près d’1/4 d’heure un emplacement pour garer nos motos… Heureusement, à ce moment, il nous restait le choix car le parking était presque vide ; c’est donc après moultes hésitations que nous avons éteint définitivement nos moteurs. Une fois l’entrée modique payée, nous avons assisté à une petite séance cinématographique très intéressante et au cours de laquelle, je me suis brutalement endormi, épuisé que j’étais par la longue route parsemée d’embuches que nous avions suivie. Karin m’a néanmoins tout expliqué à mon réveil et maintenant, je connais tout sur le forgeron Hullos et sa découverte du précieux minerai, source de la richesse de nos contrées durant des siècles. Je vous raconterai peut-être sa légende une autre fois. Happés par un guide expérimenté, nous avons été équipés de pied en cap dans une sorte de salle des pendus avant d’effectuer un rassemblement général, non sur le parade-ground, mais bien sur le carreau de la mine où nous ne sommes d’ailleurs pas restés longtemps (… "sur le carreau"). Descente vertigineuse et opressante dans le ventre de la terre par une cage à 2 niveaux bondée d’âmes dont certaines terrifiées et gémissantes. Crapahutage touristique dans les boyaux de l’Enfer, peuplés de mannequins au travail et parsemés d’outils tonitruants. Après une bonne heure, nous avions parcouru environ 500m sous l’œil vigilant de notre guide, les sens tout éveillés par les multiples explications de celui-ci. Bien sûr, nous avons dû aussi nous occuper de Nancy, qui voulait ABSOLUMENT ramener du charbon pour le BBQ du soir, d’enfants perdus,croyant dur comme fer que les kangourous sont nés à Pairi Daïza et d’un courageux papy de 80 printemps, marionnetiste de son état, qui, quoique frêle et hésitant sur ses trois jambes, nous en remontra à tous ! Chapeau grand-père ! parce que la de scente à pied de 30 mètres au dénivelé impressionnant pour passer d’une veine d’exploitation à l’autre, il fallait tout de même s’accrocher !Mais finalement, tout s’étant merveilleusement passé, nous avons été recrachés à l’air libre par la même cage qu’à l’aller, toujours aussi remplie … heureusement d’ailleurs. Pompon avait même réussi à ne plus geindre et crier et je tiens à l’en féliciter. Direction la cafétéria locale où nous pensions nous sustenter quelque peu … Je ne m’étendrai pas plus avant sur la lenteur du service en salle (nous n’avons pu tous manger en même temps, certains attendant 1H30 leurs frites-fricadelles), assuré, semble-t-il par de jeunes serveurs manquant quelque peu d’expérience et relativement dépassés par les évènements (pour rappel, avait lieu ce week-end là, les journées européennes de l’artisanat, ce qui bien entendu draine un peu de monde). Cependant, en guise d’excuses, les boissons nous ont étés offertes. Joli geste ! Heureusement, nous avons reçu la visite d’êtres improbables, 2 mutants intergalactiques et muets qui nous ont piqué nos survestes à Pompon et à moi avant de se rendre au bar, portant nos couleurs sur leurs redingotes. Je vous invite à voir les photos de leurs exploits sur notre site. Il s’agissait du « duo déambulatoire » ON’AIR, téléporté directement de Virton. Ces demis vulcains, bien que totalement taiseux, semblaient toutefois bien entendre … je me demande bien pourquoi. Votre yéti pense sérieusement à leur emprunter leur appendices,... Rançon de cet enlèvement momentané, 2 bières gracieusement offertes par ces créatures venues d’ailleurs. Citons encore la présence sur le site de diverses attractions étonnantes telles des créateurs de fours à céramique en papier boueux, d’un maréchal ferrant, d’un petit théâtre typique mais surtout d’un carrousel galopant absolument fascinant, sorti tout droit d’un mauvais songe d’enfant et digne de figurer dans les décors d’une production de Tim Burton, style « Bettlejuice », « l’Etrange Noël de Mr Jack » ou « Alice au Pays des Merveilles », version Johnny Depp. A un autre endroit, une magicienne bondissait sur 2 lames élastiques dans le plus pur style Pistorius. Je ne peux passer sous silence un imposant dispositif de chapiteaux artisanaux présentant ici un auroch empaillé, là un spécialiste des tasses vernies ou des boîtes en bois multicolores sans omettre un stand de dentelle aux fuseaux où Nancy s’est attardée plusieurs heures, en charge d’une démonstration, tenant en haleine un public déchaîné... L’heure du retour ayant sonné, les 150 km prévus initialement ont été légèrement revus à la baisse … BLEGNY-SERAING par l’E40 = 30 km ! Heureusement, d’ailleurs car c’était l’heure de l’apéro !!! Ad vitam aeternam, semper libere. A un autre jour … si on veut bien. Yeti - Editor
Visite "American LifeStyle" Salon de l'auto 2014 Souper des Indians Spirit Soirée de présentation 1er sortie SVCB - 8 Mars Soirée Bowling PO Harley Davidson Mars 2014 Mine's ride Concert Eclectic Acoustic Project Rallye Télévie by RTL-TVI HDC LIEGE - Ride out 1er Mai Ballade des Side-Cars du Liberty Safe Rider Training 4ième Jeu Biker - Devil's Dice Ride out Indians Spirit 10TH ICEM - Vendredi 10TH ICEM - Samedi HOG Benelux Rally Ride du Bison OCCB Rally - Ride out 20 ans des Comanches Ride out du Liberty Moto Club Ride out du Hannut Chapter Spider Ride Frederic's Ride - Ride out 5TH Years - B.Independant Ride Out Stockay - 70e de la liberation Storie's anniversary 2014 PO HARLEY DAVIDSON SEPTEMBRE Burssels Chapter - Ride out Inauguration du local SFCB Souper Liberty Moto Club Soirée Concert Indian Spirit Mine's ride